• COUT PREETABLI

     

    Les couts preétablis

     

    Chapitre 1. PRINCIPES GENERAUX.<o:p></o:p>

     

    1.1. Définition.<o:p></o:p>

     

    Le Plan Comptable Général définit un coût préétabli comme : « un coût évalué à priori :<o:p></o:p>

     

    soit pour faciliter certains traitements analytiques,<o:p></o:p>

    soit pour permettre le contrôle de gestion par lanalyse des écarts. »<o:p></o:p>

     

    La valorisation des programmes de production nécessite le calcul de cts préétablis.<o:p></o:p>

     

    Il s’agit d’établir à priori, sur la base dune activité normale, des cts pvisionnels normaux en vue de calculer à posteriori des écarts entre coûts réels constatés et coûts préétablis.<o:p></o:p>

     

    1.2. Coûts et terminologie<o:p></o:p>

     

    1.2.1. Coûts standards.<o:p></o:p>

     

    Les cts sont dits " standards" lorsquils sont calculés à partir dune analyse à la fois technique et économique réalisée par le bureau des méthodes. Ils psentent les caractères dune norme.<o:p></o:p>

     

    Exemple :<o:p></o:p>

     

    La fabrication dune série de 100 produits nécessite 50 kg dune matière première à 40 le kg.<o:p></o:p>

     

    Quel serait le coût préétabli de la matière première pour une commande de 500 produits<o:p></o:p>

    (5séries) ?<o:p></o:p>

     

    Coût d'une série = 40 x 50 kg =2 000 .<o:p></o:p>

    Coût standard de 5 séries = 2 000 x 5 =10 000 .<o:p></o:p>

     

    1.2.2. Coûts budgétés.<o:p></o:p>

     

    Ces cts sont évalués à partir des charges dun budget dexploitation établi à l’avance pour une certaine période.<o:p></o:p>

     

    1.2.3. Coûts moyens prévisionnels.<o:p></o:p>

     

    Ces cts sont évalués à partir des données obtenues au cours des périodes comptables pcédentes, à l’aide de moyennes statistiques.<o:p></o:p>

     

    1.2.4. Terminologie.<o:p></o:p>

     

    Standard technique : description du produit fabriqué (composants, processus, temps, ...).

    Standard monétaire : évaluation de chaque composant.

    Coût standard : valeur de férence du standard technique.

    Coût préétabli : Valeur pvue pour une fabrication.<o:p></o:p>

     

    1.3. Intérêt.<o:p></o:p>

     

    La méthode des cts préétablis présente plusieurs avantages pour la gestion et le contrôle de gestion :<o:p></o:p>

     

    1°) Ils permettent une évaluation rapide des coûts de la production prévue et de la production réelle :<o:p></o:p>

     

    Coût de la production = Coût unitaire (pvu ou réel) x Quantité produite<o:p></o:p>


    2°) Ils permettent l’élaboration de devis préalables au lancement de la fabrication.<o:p></o:p>

     

    3°) Ils facilitent les contrôles internes au niveau de l’exploitation par comparaison entre les objectifs prévus et les réalisations effectives.<o:p></o:p>

     

    4°) Les calculs décarts conduisent à la recherche des causes des variations de charges et ensuite à la prise de décision de gestion.<o:p></o:p>

     

    5°) Calculés préalablement au lancement de la fabrication et de la commercialisation dun produit nouveau ils permettent de déterminer le prix de vente.<o:p></o:p>

     

    Les cts préétablis constituent donc des instruments de gestion de l’entreprise.<o:p></o:p>

     

     

     

    Chapitre 2. LA NATURE DES COÛTS.<o:p></o:p>

     

    2.1. Charges directes.<o:p></o:p>

     

    Matières premières : Coût préétabli x Quantité nécessaire.<o:p></o:p>

     

    Main d'œuvre : Taux horaire préétabli x Nombre d'heures.<o:p></o:p>

     

    2.2. Charges indirectes.<o:p></o:p>

     

    Coût de l'unité d'œuvre (c.u.o.) x Nombre d'unis d'œuvre (n.u.o.) L'activité d'un centre est exprimée en unis d'œuvre (u.o.)<o:p></o:p>

     

    Lestimation des dépenses dun centre danalyse constitue le budget du centre (ou du service) pour une certaine activité exprimée en unités dœuvre ou pour une certaine production exprimée en nombre de produits fabriqués.<o:p></o:p>

     

    Plusieurs budgets peuvent être établis pour différents niveaux d’activités pdéterminés. Ces hypothèses sont qualifiées de budgets flexibles.<o:p></o:p>

     

     

     

    Chapitre 3. EXEMPLE DE CALCUL DE BUDGETS.<o:p></o:p>

     

    3.1. Enoncé et travail à faire.<o:p></o:p>

     

    Dans la Société TEMPO, les charges indirectes du centre d’analyse « assemblage » sont évaluées par référence à lactivité normale soit 4 000 heures-ouvriers pour un rendement de 10 articles assemblés à lheure.<o:p></o:p>

     

    Pour le niveau dactivité normale, les charges sont les suivantes :<o:p></o:p>

     

    charges fixes : 200 000 , charges variables : 180 000 .<o:p></o:p>

     

    Les difrents paliers dactivité de latelier « assemblage » se situent entre 1 000 et 6 000 heures.<o:p></o:p>

     

    TRAVAIL A FAIRE : en utilisant les annexes suivantes : Annexe 1 : Budget de l'activité normale.<o:p></o:p>

    Annexe 2 : Budget flexible.<o:p></o:p>

     

    1°) Etablir le budget de lactivité normale. Calculer et décomposer le coût de lunité dœuvre.<o:p></o:p>

     

    2°) Psenter le budget flexible pour chaque niveau dactivité compris entre 1000 et 6000 heures par palier de 1000 heures.<o:p></o:p>


    3.2. Annexes.<o:p></o:p>

     

    3.2.1. Annexe 1.<o:p></o:p>

     

    BUDGET DE L'ACTIVITE NORMALE<o:p></o:p>

     

    <o:p></o:p>

     

    3.2.2. Annexe 2.<o:p></o:p>

     

    BUDGET FLEXIBLE<o:p></o:p>

     

    <o:p></o:p>

     

    3.3. Correction.<o:p></o:p>

     

    3.3.1. Travail 1.<o:p></o:p>

     

    BUDGET DE L'ACTIVITE NORMALE<o:p></o:p>

     

    <o:p></o:p>


    3.3.2. Travail 2.<o:p></o:p>

     

    BUDGET FLEXIBLE<o:p></o:p>

     

    <o:p></o:p>

     

    Remarque :<o:p></o:p>

     

    A partir des cts unitaires préétablis, il est possible d’évaluer, en fonction dhypothèses, les cts de production correspondants à des quantités à produire (pvisions) ou produites (réalisations).<o:p></o:p>

     

     

     

    Chapitre 4. EXEMPLE DE CALCUL DU COÛT PREETABLI.<o:p></o:p>

     

    4.1. Enoncé et travail à faire.<o:p></o:p>

     

    La Société LMB réalise une production normale (moyenne) de 5 000 moteurs électriques pour un mois d’activité de rérence.<o:p></o:p>

    Les éléments disponibles pour les calculs de coûts préétablis sont les suivants : Charges directes :<o:p></o:p>

     

    o Matières premières : 20 000 kg à 40 (coût unitaire moyen pondéré) ;<o:p></o:p>

     

    Main  dœuvre  directe  :  5  000  heures  à  140   (charges  sociales  et  fiscales comprises).<o:p></o:p>

     

    Charges indirectes :<o:p></o:p>

     

    o Centre de fabrication : 5 000 heures-machines (u.o.) à 40 dont :<o:p></o:p>

     

          30 de frais fixes,<o:p></o:p>

          10 de frais variable.<o:p></o:p>

     

    o Centre de montage : 2 000 heures-ouvriers à 60 dont :<o:p></o:p>

     

          40 de frais fixes,<o:p></o:p>

          20 de frais variables.<o:p></o:p>

     

    TRAVAIL A FAIRE : en utilisant l'annexe suivante :<o:p></o:p>

     

    Calculer le coût de production global puis unitaire pour la production normale.<o:p></o:p>


    4.2. Annexe.<o:p></o:p>

     

    <o:p></o:p>

     

    4.3. Correction.<o:p></o:p>

     

    <o:p></o:p>


    Chapitre 5. EXEMPLE DE CALCUL DES COÛTS DE PRODUCTION.<o:p></o:p>

     

    5.1. Enoncé et travail à faire.<o:p></o:p>

     

    Poursuivons l'exemple de la Société LMB (voir chapitre 4). La production normale, moyenne est de 5 000 moteurs.<o:p></o:p>

    Pour le mois de septembre, la direction de la Société LMB avait fixé comme objectif la production de 4 500 moteurs. La production réelle a été de 4 200 unités.<o:p></o:p>

     

    Donc, trois niveaux de production doivent être distingués :<o:p></o:p>

     

    production normale : 5 000 moteurs, production pvue : 4 500 moteurs, production réelle : 4 200 moteurs.<o:p></o:p>

     

    La production réelle ou constatée a nécessité :<o:p></o:p>

     

    16 500 kg de matières premières à 40 lun,<o:p></o:p>

    4 000 heures de main dœuvre directe à 145 de lheure,<o:p></o:p>

    4 000 heures-machines pour la fabrication à 40 lunité,<o:p></o:p>

    2 000 heures-ouvriers pour le montage à 50 lune.<o:p></o:p>

     

    TRAVAIL A FAIRE : en utilisant l'annexe ci-dessous : Calculer       - le coût réel de la production réelle (CRPR),

    - le coût préétabli de la production réelle (CPPR),

    - le coût préétabli de la production pvue (CPPP).

     

    5.2. Annexe.<o:p></o:p>

     

    <o:p></o:p>

     

    5.3. Correction.<o:p></o:p>


     

    <o:p></o:p>

     

     

    Chapitre 6. MISE EN OEUVRE DE LA METHODE DES COÛTS STANDARDS.<o:p></o:p>

     

    6.1. Définition du standard.<o:p></o:p>

     

    Le standard fait rérence :

    à des temps dactivité prévus,<o:p></o:p>

    à des matières premières à consommer,

    à des opérations à exécuter,<o:p></o:p>

    à une production à réaliser,

    à des cts préétablis.<o:p></o:p>

     

    6.2. Modification des temps de référence.<o:p></o:p>

     

    Les temps de rérence sont modifiés en raison :

    des pauses du personnel,

    des pannes de matériel,<o:p></o:p>

    des opérations de pparation des machines,

    de nettoyage des outillages et des locaux,<o:p></o:p>

    de mise en route, de rangement,<o:p></o:p>

    …<o:p></o:p>

     

    Ainsi, en pratique est-il nécessaire de distinguer :

    Temps de psence normal ou d’activité = temps payé ;<o:p></o:p>

    Temps de nettoyage, dentretien, de repos = Temps d’emploi ou de chargement ;<o:p></o:p>

    Temps de montage des outils, de glage, de mise en route = Temps de fonctionnement réel<o:p></o:p>

    Temps d’arrêt, de panne = Temps de marche ou de production effectif.<o:p></o:p>

     

    6.3. Consommations de matières premières.<o:p></o:p>

     

    Pour les matières premières, il arrive que :

    certaines soient défectueuses ou détériorées et inutilisables, la consommation soit plus importante que pvue en raison

    o de gaspillage,

    o de mauvaise utilisation.

     

    Ces anomalies majorent les cts de production.<o:p></o:p>


    Elles peuvent être évitées par une meilleure qualification et responsabilisation du personnel ainsi que par une exigence de qualité envers les fournisseurs de matières avec la mise en place de normes ISO.<o:p></o:p>

     

    6.4. Avantages.<o:p></o:p>

     

    La méthode des cts préétablis permet :<o:p></o:p>

     

    de contrôler les performances des unités de production ;<o:p></o:p>

    dinstaurer un système correctif des anomalies et des dysfonctionnements ;

    de valoriser certaines opérations avant la fin du processus de production ;

    de définir des objectifs.<o:p></o:p>

     

    6.5. Inconvénients.<o:p></o:p>

     

    La méthode des cts préétablis :

    est rigide et contraignante en raison de la rérence à un standard de production ou norme ;

    peut  être  source  de  conflits  avec  le  personnel  par  les  exigences  définies  (rythme, organisation du travail, mobilité professionnelle et géographique, ) ;<o:p></o:p>

    exige une organisation rigoureuse et de nombreux moyens de contrôle de gestion.<o:p></o:p>

     

    6.6. Conséquences.<o:p></o:p>

     

    La méthode des cts préétablis nécessite par conséquent dimpliquer et de motiver le personnel pour  rechercher  une  amélioration  des  performances  et  donc  de  la  productivité  globale  de l’entreprise afin daccroître sa compétitivité.<o:p></o:p>

     

    Elle conduit le contrôleur de gestion à rechercher les origines des écarts constatés par lanalyse des écarts sur les charges directes et sur les charges indirectes en vue de la prise de décision de gestion.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :