• Diagramme de PERT

     

                                                              La méthode Pert<o:p></o:p> 
    <o:p></o:p>  
      
      
    Le mot PERT (Program Evaluation and Review Technique), signifie en français « technique d'évaluation et d'examen de projets », ou encore « Technique d’élaboration et de mise à jour de programme ». C’est une méthode d’ordonnancement basée sur la théorie des graphes, et visant à optimiser la planification des tâches d'un projet. Elle s’attache surtout à mettre en évidence les liaisons qui existent entre ces différentes tâches et à définir le chemin critique. <o:p></o:p>
      
      
    A- Les buts de la méthode Pert<o:p></o:p> 
        

      Le but de la méthode Pert est de :<o:p></o:p> 
     
    • Trouver le meilleur enchainement possible des tâches pour que l’ensemble du projet soit réalisé dans les meilleurs délais ;<o:p></o:p>
    • Identifier les marges existantes sur les tâches (avec une date de début au plus tôt et au plus tard) ;<o:p></o:p>
    • Identifier les tâches critiques afin de leur appliquer une gestion rigoureuse ;<o:p></o:p>
    • Faire une meilleure affectation des ressources ;<o:p></o:p>
    • Etudier les coûts de réalisation de chaque tâche et le coût global du projet ;<o:p></o:p>
    • Optimiser les coûts en rapprochant les tâches qui nécessitent les mêmes ressources ;<o:p></o:p>
    • Evaluer la durée optimale de l’ensemble du projet ;<o:p></o:p>
    • Effectuer le suivi du projet afin de détecter le plus tôt possible tout retard et de réagir en apportant des solutions adaptées.
      <comment title=" debut code menu google 336 x 280 " xmlns="http://disruptive-innovations.com/zoo/nvu"></comment> <comment title=" Fin code menu google 336 x 280 " xmlns="http://disruptive-innovations.com/zoo/nvu"></comment>  
        
      
    B- Les conditions préalables à la construction du graphe Pert<o:p></o:p> 
      
    Avant la construction d’un graphe Pert, il est indispensable de passer par les étapes suivantes :<o:p></o:p> 
     
    • Ressortir l’ensemble des tâches ou opérations à réaliser et leur durée ;<o:p></o:p>
    • Analyser et définir précisément les liens d’interdépendance entre les tâches du projet ;<o:p></o:p>
    • Identifier les tâches pouvant être réalisées simultanément ;<o:p></o:p>
    • Identifier les tâches dépendantes (qui ne peuvent commencer que si les tâches précédentes sont entamée ou terminées) ;<o:p></o:p>
    • Passer à la construction du graphe.<o:p></o:p>
      
      
    C- La construction d'un graphe Pert  <o:p></o:p>
      
    Le graphe PERT est composé de sommets et de tâches (ou opérations) :<o:p></o:p> 
     
    • Chaque tâche du graphe est représentée par un arc ;<o:p></o:p>
    • Chaque arc porte un code et une durée (durée de réalisation de la tâche) ;<o:p></o:p>
    • Chaque sommet porte un numéro, une date au plus tôt et une date au plus tard ;<o:p></o:p>
    • Les numéros des sommets représentent l’ordre de succession des étapes du projet ;<o:p></o:p>
    • La date au plus tôt d’un sommet représente la date de fin au plus tôt des tâches qui convergent vers ce sommet et la date de début au plus tôt des tâches qui débutent par le même sommet ;<o:p></o:p>
    • La date au plus tard d’un sommet représente la date de fin au plus tard des tâches qui convergent vers ce sommet et la date de début au plus tard des tâches qui débutent par le même sommet ; <o:p></o:p>
    • Le graphe commence par un sommet de « début » (sommet sans antécédent) et se termine par un sommet de « fin » (sommet sans descendant) ;<o:p></o:p>
    • Les dates au plus tôt et au plus tard du sommet de début sont toujours égales à zéro (0) ;<o:p></o:p>
    • La date au plus tard du sommet de fin est toujours égale à la date au plus tôt du même sommet ;<o:p></o:p>
    • Lorsque qu’une tâche partage un même antécédent avec d’autres tâches, on introduit des « tâches fictives » sur le graphe pour traduire correctement les relations d'antériorité ;<o:p></o:p>
    • Les tâches fictives sont de durée nulle et représentées par des arcs en pointillé.<o:p></o:p>
      
    Grace aux calculs des marges des différentes tâches, le graphe Pert permet de déterminer le chemin critique qui conditionne la durée minimale du projet. <o:p></o:p>
      
    Pour construire un graphe PERT, on utilise la méthode des niveaux : 
     
    • On détermine les tâches sans antécédent (tâches de niveau 1) et on les relie à l'étape de "Début" <o:p></o:p>
    • On identifie ensuite les tâches de niveau 2, ce sont celles dont les antécédents sont exclusivement du niveau 1 et on les place sur le graph ; <o:p></o:p>
    • On continue ainsi pour chaque niveau suivant jusqu'à ce que toutes les tâches aient pu être positionnées.<o:p></o:p>
    • A la fin, on relie relier les tâches n'ayant pas de descendant à l'étape de "Fin".<o:p></o:p>
      
    Pour tout complément d’information sur l’application de la méthode Pert, nous vous recommandons de lire la fiche sur : La méthode Pert. Les termes techniques employés dans cette méthode, ainsi que les formules de calcul des marges sont expliqués dans l’article sur les termes clés de la méthode Pert.<o:p></o:p> 
      
    Dans la pratique, le graphe Pert est très souvent soutenu par le diagramme de Gantt jugée plus facile à comprendre. Limité au départ sur l’ordonnancement des tâches et la gestion des délais, la méthode Pert a progressivement intégré la gestion des coûts et des ressources. Il est aujourd’hui envisageable de faire un budget par tâche, par étape ou un budget général de l’ensemble du projet. On parle aussi de notions telles que Pert « coût », Pert « temps ».
     
    OUTGDA Mektar

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :