• LA RÉDUCTION DE CAPITAL

     

    LA RÉDUCTION DE CAPITAL

    La réduction du capital d'une société par action ou d'une SARL peut être décidée pour l'une des 3 principales raisons suivantes : annulation de pertes, remboursement pour réduction d'un capital jugé trop élevé, annulation de ses propres parts sociales ou de ses propres actions.


    I - LA DÉCISION DE RÉDUCTION DU CAPITAL

    La décision est prise par les associés dans les mêmes condition de majorité et quorum que pour une augmentation de capital par apport en numéraire.

    Selon dispositions de l'art 35 loi 24/07/66 (pour SARL) et l'art 71 de la même loi (sociétés par actions) la réduction du K à un montant inférieur au minimum légal ne peut être décidée que sous la condition suspensive :
        - soit d'une augmentation de capital destinée à amener celui ci à un montant au moins égal au minimum légal ;
        - soit d'une transformation de société.

    Dans la SA, l'art. L 215 dispose que la réduction de capital est autorisée ou décidée par l'AGE qui peut déléguer au conseil d'administration ou le directoire, selon le cas, tous pouvoirs pour la réaliser.

    Dans la SARL, l'art. L 63 dispose que la réduction est autorisée par l'assemblée des associés dans les mêmes conditions exigées pour la modification des statuts.

    S'il existe des CAC, le projet de réduction doit leur être communiqué 45 jours au moins avant la réunion de l'assemblée appelée à statuer sur ce projet. L'assemblée statue sur le rapport des CAC qui font connaître leur appréciation sur les causes et conditions de la réduction du capital.

     

    II - LA RÉDUCTION DE CAPITAL MOTIVÉE PAR DES PERTES

        1 - La réduction de capital OBLIGATOIRE (art 68 L 24/07/66 - SARL - et art 241 - Ste/actions -)

    Du fait des pertes les capitaux propres deviennent inférieurs à 1/2 du capîtal social, le gérant est tenu dans les 4 mois qui suivent l'approbation des comptes ayant fait apparaître ces pertes, de convoquer l'AGE à effet de décider s'il y a lieu à dissolution anticipe de société.

    Si la dissolution n'est pas prononce la Ste est tenue au plus tard à la clôture du 2eme exercice suivant celui au cours duquel la constatation des pertes est intervenu de réduire son capital d'un montant au moins égal à celui des pertes qui n'ont pu être imputées sur les réserves sauf si dans ce délai les capitaux propres ont été reconstitués à concurrence d'une valeur au moins égale à 1/2 du capital social.

        2 - La réduction de capital FACULTATIVE

    Une société n'a pas le droit de mettre en distribution des bénéfices tant que les pertes antérieures n'ont pas été annulées. La réduction pour annulation de pertes peut donc ultérieurement permettre la reprise des dividendes dès que le résultat comptable devient bénéficiaire.

    Traitement comptable :
    D1013 à C119

    Régime fiscal
    Droit d'enregistrement fixe de 150 euros environs.

     

    III - LA RÉDUCTION DE CAPITAL NON MOTIVÉE PAR DES PERTES

    La réduction de capital non motivée par des pertes est une opération rare qui peut être décidée soit pour réduire une trésorerie jugée pléthorique par rapport aux besoins réels de la société, soit pour annuler des titres propres achetés ou reçus en apport dans le cadre de l'absorption d'une société.

        1 - Le remboursement partiel de leurs apports aux associés

    !!! INTERDIT tant qu'il existe des obligations convertibles en actions, obligations échangeables contre des actions et des Bons de Souscriptions d'Actions

        Constatation de la décision de remboursement du capital :
    D1013 à C4567
        Constatation du remboursement effectif aux associés :
    D4567 à C512

    L'opération de réduction de capital par remboursement est considérée fiscalement comme une distribution de bénéfices ou réserves. Pour la sociétés distributrice, le remboursement ouvrant droit à l'avoir fiscal peut entraîner l'exigibilité du précompte. Pour les associés bénéficiaires, les sommes encaissées ouvrent droit à l'avoir fiscal et sont imposables dans les mêmes conditions que les dividendes perçus.

    Au regard des droits d'enregistrement exigibles, l'opération est soumise au droit de 1 % sur le montant remboursé.

        2 - L'annulation de titres propres rachetés pour être annulés

    Le rachat est en principe interdit.

        - A la date de rachat :
    D277, D6271, D44566 à C512

        - A la date de l'opération :
    1er cas : le prix d'acquisition est supérieur à leur valeur nominale
    D1013, D104 ou C1068 ou D6783 à C277
    2eme cas : le prix d'acquisition est inférieur à leur valeur nominale
    D1013 à C277, C104

        3 - L'annulation de titres propres reçus en apport

    1er cas : la valeur d'apport des titres propres est supérieure à la valeur nominale
    D1013, D104 à C277
    2eme cas : la valeur d'apport des titres est inférieure à la valeur nominale
    D1013 à C277, C104

    OUTGDA Mektar 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :