•  

    Comptabilité CLIENT
      
    1. Achats de biens et de services.  
    1.1. Avances et acomptes.
     

    4091

    512

     

    Fournisseurs, avances et acomptes vérsés sur commandes

                                     Banque

    Chèque adressé au fournisseur à la commande 

    D

     

     

     

    C

     

    1.2. Factures de Doit.

    601
    602
    606
    607 
    61/62
    ou 608 
    44566
    4096 
    765
    401
     
    Achats stockés - Matières premières
    Achats stockés – Autres approvisionnements
    Achats non stockés de matières et de fournitures
    Achats de marchandises
    Autres charges externes
    Frais accessoires incorporés aux achats
    TVA déductible sur autres biens et services
    Fournisseurs – Créances pour emballages et matériel à rendre
                                 Escomptes obtenus
                                 Fournisseurs
    Factures de Doit reçues des fournisseurs pour les achats 
    D
    D
    D
    D
    D
    D
    D
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     C
     C
     

     

    1.3. Factures d'Avoirs.

     

    401
    765
    601
    602
    606
    607 
    44566
     
     
     
    Fournisseurs 
    Escomptes obtenus
                                Achats stockés - Matières premières
                                Achats stockés – Autres approvisionnements
                                Achats non stockés de matières et de fournitures
                                Achats de marchandises
                                TVA déductible sur autres biens et services 
    Factures d’Avoir reçues des fournisseurs pour des retours 
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    C
    C
    C
    C
     

     

     

    401
    609 
    44566
     
     
    Fournisseurs 
                               Rabais, remises, ristournes obtenus sur achats
                              TVA déductible sur autres biens et services
     
    Factures d’Avoir reçues des fournisseurs pour des réductions
     
     
     
     
    C

     

    401

    4096

     

    Fournisseurs
     
                      Fournisseurs – Créances pour emballages à rendre
     Factures d’Avoir reçues des fournisseurs pour des retours d’emballages repris au prix de consignation

    D

     

     

     

    C

     

     

     

     

    1.4. Règlements.

     

    401
    4091 
    403
     
     
    Fournisseurs 
              Fournisseurs - Avances et acomptes versés sur  commandes
              Fournisseurs – Effets à payer 
    Paiement du solde par effet de commerce
     
     
     
     
     
    C
     

     

     

    403
    512
     
    Fournisseurs 
              Banque                                               
    Domiciliations échues
     
     
    C
     

     

    401
    765 
    44566
    512
     
    Fournisseurs 
                                  Escomptes obtenus
                                  TVA déductible sur autres biens et services
                                  Banque 
    Paiement du solde par chèque avec escompte conditionnel 
     
     
     
     
    C
    C
    C
     

     

    2. Achats d'immobilisations. 
    2.1. Avances et acomptes.

     

    237
    238 
    512
     
    Avances et acomptes versés sur immobilisations incorporelles
    Avances et acomptes versés sur immobilisations corporelles 
                                                      Banque 
    Chèque adressé au fournisseur à la commande d’immobilisations 
    D
     
     
     
     
    C
     

    2.2. Factures de Doit.

     

    20.
    21. 
    44562
    404
     
    Immobilisations incorporelles
    Immobilisations corporelles
    TVA déductible sur immobilisations
                                        Fournisseurs d’immobilisations 
    Factures reçues des fournisseurs pour des acquisitions d’immo
    D
    D
     
     
     
     
     
    C
     

     

    2182
    635 
    6061
    404
     
    Matériel de transport
    Autres impôts, taxes et versements assimilés
    Fournitures non stockables (eau, énergie…)
                                              Fournisseurs d’immobilisations 
    Fact reçue de fournisseur pour l’achat d’un véhicule de tourisme
    D
    D
     
     
     
     
     
    C
     

     

    2186
    44562 
    4096
     
    Emballages récupérables
    TVA déductible sur immobilisations
            Fournisseurs – Créances pour emballages et  matériel à rendre 
    Fact reçue pour des emballages identifiables non retournés et acquis 
    D
     
     
     
     
    C
     

     

    6063
    6064 
    44566
    401
     
    Fournitures d’entretien et de petit équipement
    Fournitures administratives
    TVA déductible sur autres biens et services
                                           Fournisseurs 
    Achat de biens dont la valeur unitaire HT est faible <500euros
    D
    D
     
     
     
     
     
    C
     

    2.3. Règlements. 

     

    404
    237
    236
    405
     
    Fournisseurs d’immobilisations
             Avances et acomptes versés sur immobilisations incorporelles
             Avances et acomptes versés sur immobilisations corporelles
             Fournisseurs d’immobilisations – Effets à payer 
    Paiement du solde par effet de commerce
    D
    D
     
     
     
     
     
    C
     

    3. Acquisitions intracommunautaires. 

     

    2..
    44562 
    60..
    44566
    404 2
    401 2 
    4452
     
    Immobilisations
    TVA déductible sur immobilisations 
    Achats
    TVA déductible sur autres biens et services
                                 Fournisseurs d’immobilisations UE
                                 Fournisseurs de biens et de services UE
                                TVA due intracommunautaire
    Factures de Doit reçues de fournisseurs membres de l’U.E
    D
    D
    D
     
     
     
     
     
     
     
    C
    C
    C

    Les shémas ci dessus intègrent les differentes possibilités d'enregistrements de tout les types de factures, il est évident qu'il ne faut utiliser que les comptes se rapportant à la facture à laquelle on est soumis (en faisant bien attention d'avoir toujours un enregistrement ou les débits et les crédits sont égaux). Pour les calculs, il n'y a pas de difficultés particulières mais si vous butez sur une manière de calculer un montant, vous pouvez vous reporter à l'article correspondant (puisque chaque opération fait l'objet d'un article)

    Mektar OUTGDA


    votre commentaire
  •  

    Comptabilité FOURNISSEUR
      
    1. Ventes de biens et de services.  
    1.1. Avances et acomptes
    512
      4191
     
    Banque 
              Clients - Avances et acomptes reçus sur commandes 
    Chèque reçu du client à la commande 
     
     
    C
     

    1.2. Factures de Doit.

    411
    665
      701
      706
      707 
      7085
      6242 
      44566
      44571 
      4196
     
    Clients 
    Escomptes accordés
                            Ventes de produits finis
                            Prestations de services
                            Ventes de marchandises
                            Ports et frais accessoires facturés
                            Transports sur ventes (débours)
                            TVA déductible sur autres biens et services
                            TVA collectée
                           Clients Dettes sur emballages et matériel consignés 
    Factures de Doit adressées aux clients pour les ventes de B&S
    D
    D  
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    C  
    C
    C
    C
    C
    C
    C
    C

    1.3. Factures d'Avoirs.

     
    701
    707 
    44571
      665
      411
     
     
    Ventes de produits finis
    Ventes de marchandises
    TVA collectée
                             Escomptes accordés
                             Clients  
    Factures d’Avoir adressées aux clients pour des retours

    D
    D
    D

     

     

    C
    C

     

    709.
    44571 
      411
     
    Rabais, remises, ristournes accordés par l’entreprise
    TVA collectée
                              Clients  
    Factures d’Avoir adressées aux clients pour des réductions
    D
    D
     
     
     
     
    C

     

    4196

      411
      7086
      7088
      44571
     

     

    Clients – Dettes sur emballages et matériel consignés
                                 
                                   Clients
                                   Bonis sur reprises d’emballages consignés
         Autres produits d’activités annexes (cessions d’approvisionnements)  
                                   TVA collectée
    Factures d’Avoir reçues des clients pour des retours d’emballages repris au prix de consignation ou prix inferieur

    D

     

     

     

     

     

    C
    C
    C
    C

     

     

    1.4. Règlements.

     

    5112
    44571 
    665
      411
     
    Chèques à encaisser
    TVA collectée
    Escomptes accordés
                                   Clients  
    Encaissement du solde par chèque et escompte conditionnel
    D
    D
    D
     
     
     
     
     
    C
     

     

    512
      411
     
    Banque
              Clients                                               
    Réglement reçu d'un client à la banque
     
     
    C
     

     

    413
    4191
      411
     
    Clients – Effets à recevoir
    Clients – Avances et acomptes reçus sur commandes
                             Clients  
    Encaissement du solde par effet de commerce
    D
     
     
     
    C

     

    5113
    5114 
      413
     
    Effets à l’encaissement 
    Effets à l’escompte
      Clients – Effets à recevoir 
    Bordereau de remise d’effets à l’encaissement et à l’escompte 
    D
     
     
     
    C

     

    512
    627 
    44566
    661 
      5114
     
     
    Banque
    Services bancaires et assimilés 
    TVA déductible sur autres biens et services
    Charges d’intérêts
                          Effets à l’escompte 
    Avis de crédit reçu de la banque suite à la remise d’effets à l’escompte
     D 
     D
     D
     D 
     
     
     

     

    C


    2. Cessions d'emballages 
    512
    627 
    44566
    661
      519
     
    Banque
    Services bancaires et assimilés
    TVA déductible sur autres biens et services
    Charges d’intérêts
                     Concours bancaires courants 
    Négociation d’un effet de commerce magnétique 
    D
    D
    D
     
     
     
     
     
     
    C
     

     

    519
      512
     
    Concours bancaires courants 
                          Banque 
    Remboursement du crédit bancaire
    D
     
     
     
    C
     

     

    4196
      775 
      44571
     
    Clients – Dettes sur emballages et matériel consignés
                    Produits des cessions d’éléments d’actif  
                    TVA collectée 
    Cessions d’emballages  identifiables 
     
     
     
    C

     

    675
      2186
     
    Valeurs comptables des éléments d’actif cédés
      Emballages récupérables 
    Sortie du patrimoine d’emballages récupérables vendus
     
     
     
    C
     

    3. Livraisons intracommunautaires ou exportations.

    411
      707
     
    Clients
                     Ventes de marchandises
    Livraisons intracommunautaire ou exportations
     
     
     
    C
     

    4. Taxe sur la Valeur Ajoutée. 

    44571
    4458 
      44562 
      44566
      44567
    44567 
    ou 44551
    658 
    ou 758
     
    TVA collectée
    TVA due intracommunautaire
                  TVA déductible sur immobilisations 
                  TVA déductible sur autres biens et services
                  Crédit de TVA (du mois précédent)
    Crédit de TVA (du mois de déclaration) 
                  TVA à décaisser
    Charges diverses de gestion courante
                  Produits divers de gestion courante 
    Déclaration de TVA arrondie à l’euro le plus proche
    D
     
     
     
    D
     
    D
     
     
     
    C
    C
    C
     
    C
     
    C
     

     

    44551
      512
     
    TVA à décaisser
                      Banque  
    Paiement de la TVA 
     
     
     
    C
     


    Les shémas ci dessus intègrent les differentes possibilités d'enregistrements de tout les types de factures, il est évident qu'il ne faut utiliser que les comptes se rapportant à la facture à laquelle on est soumis (en faisant bien attention d'avoir toujours un enregistrement ou les débits et les crédits sont égaux). Pour les calculs, il n'y a pas de difficultés particulières mais si vous butez sur une manière de calculer un montant, vous pouvez vous reporter à l'article correspondant (puisque chaque opération fait l'objet d'un article)

    Mektar OUTGDA


    votre commentaire
  • LES FRAIS D'ÉTABLISSEMENT



    Par dérogation au principe de prudence, l'art. 19 du décret du 29/11/83 autorise l'entreprise à porter certaines charges à l'actif du bilan, aux postes d'immobilisations incorporelles suivants :
        - Frais d'établissement
        - Frais recherche et développement

    Tant que les postes "Frais d'établissement" et "Frais de recherche et de développement" ne sont pas apurés, il ne peut être procédé à aucune distribution de dividendes, sauf si le montant des réserves libres est au moins égal à celui des frais non amortis (
    art. 19 du décret du 29/11/83).

    L'art. 343 de la loi du 24/07/66 est plus restrictif encore pour les frais de constitution, car il dispose que les frais de constitution doivent être amortis avant toute distribution de bénéfices.


    I - LES DIFFÉRENTS COMPTES DE "FRAIS D'ÉTABLISSEMENT"

        A - Les frais de constitution (2011)
    Ce sont des charges engagées lors de la constitution de l'entreprise : les droits d'enregistrement sur les apports, les honoraires de notaire, les charges liées aux formalités de publication légale (frais d'insertion et frais de greffe).

        B - Les frais de premier établissement (2012)
    Ce sont des charges engagées dans le cadre de la création d'un établissement de l'entreprise (usine, magasin de vente, ...) : les premiers frais de prospection, les premiers frais de publicité.

        C - Les frais d'augmentation de capital et d'opérations diverses (fusions, scissions, transformations) (2013)
    Ce sont des charges engagées dans le cadre d'une augmentation de capital, d'une fusion, d'une scission ou d'une transformation : les droits d'enregistrement sur les apports, les honoraires de notaire, les charges liées aux formalités de publication légale, les frais d'introduction en bourse.

     II - LES CONDITIONS D'INSCRIPTION AU PATRIMOINE DE L'ENTREPRISE

    Les charges engagées à l'occasion d'opérations qui conditionnent l'existence ou le développement de l'entreprise mais dont le montant ne peut être rapporté à des productions déterminées de biens ou de services peuvent figurer à l'actif du bilan au poste "Frais d'établissement".

    III - ENREGISTREMENT COMPTABLE

    Hypothèse 1 : comptabilisation directe à la date d'engagement des frais d'établissements
    D201... à C512

    Hypothèse 2 : comptabilisation indirecte, à la date de clôture, par transfert à l'actif
    D6... à C512 (date de la charge)
    D201... à C721 (date de clôture)

    Quelque que soient les hypothèses :
    D6811 à C2801.. (amortissement sur 5 ans maximum en mode linéaire)

    OUTGDA Mektar


    votre commentaire
  • LES FRAIS DE RECHERCHE ET DE DÉVELOPPEMENT


    I - LES DIFFÉRENTES CATÉGORIES DE TRAVAUX DE RECHERCHE ET DE DÉVELOPPEMENT

    Des définitions permettent de différencier 3 catégories de travaux de recherche et de développement.

        A - Les travaux de recherche fondamentale
    Sont tous ceux qui concourent à l'analyse des propriétés, des structures, des phénomènes physiques et naturels, en vue d'organiser en lois générales, au moyen de schémas explicatifs et de théories interprétatives, les faits dégagés de cette analyse.
    Les recherche fondamentale doivent TOUJOURS être portés dans les charges de l'exercice au cours duquel ils sont engagés et y rester.

        B - Les travaux de recherche appliquée
    Sont entrepris soit pour discerner les applications possibles des résultats d'une recherche fondamentale ; soit pour trouver des solution nouvelles permettant d'atteindre un objectif déterminé choisi à l'avance.

        C - Les travaux de développement
    Sont l'ensemble des travaux systématiques, fondés sur des connaissances obtenues par la recherche ou l'expérience pratique, effectués en vue de la production de matériaux, dispositifs, produits, procédés, systèmes ou services nouveaux ou encore de leur amélioration substantielle.

    !!! L'art. 19 du décret de 83 formule ainsi les conditions d'inscription à l'actif : "Les frais de recherche appliquée et de développement PEUVENT être inscrits à l'actif du bilan, au poste correspondant, à la condition de se rapporter à des projets nettement individualisés ayant de sérieuses chances de rentabilité commerciale".


    II - CONDITION D'ENTRÉE DES FRD DANS LE PATRIMOINE DE L'ENTREPRISE

    En règle générale, les Frais de R&D sont enregistrés dans les charges de l'exercice au cours duquel ils sont engagés. L'entreprise respecte donc ainsi la règle de prudence qu'impose le caractère ALÉATOIRE de l'activité de recherche et de développement.

    A titre exceptionnel, les Frais de R&D peuvent être inscrit dans l'actif immobilisé si les conditions suivantes sont remplies a date d'arrêté des comptes :
        - les projets doivent être nettement individualisés et leur coût distinctement établi pour être réparti dans le temps
        - chaque projet doit avoir, de sérieuses chances de réussite technique et de rentabilité commerciale.

     III - L'ÉVALUATION DES Frais de R&D "IMMOBILISE", A LA DATE D'ENTRÉE DANS LE PATRIMOINE

    Chaque projet est évaluer au coût de production :
              Coût d'acquisition des matières et services utilisés pour la production du projet
        +    Autres charges directes de production du projet (charges de personnel, dotations aux amortissements)
        +    Charges indirectes de production dans la mesure où elles peuvent être raisonnablement rattachées à la production

    Les charges financières (les intérêts des CAPITAUX EMPRUNTES pour financer la production peuvent être inclus dans le coût de production lorsqu'il concerne la période de production quelle que soit la durée de cette période) et les frais d'administrations généraux en sont généralement exclus sauf si les conditions spécifiques d'exploitation justifient leur prise en compte.

    La part des charges correspondant à la sous activité est exclue du coût de production.

        A - L'inscription dans les comptes

    A date de clôture, que le projet soit arrivé à son terme ou qu'il soit inachevé :
    D203 à C721


    !!! L'art 19 du décret 29/11/83 : tant que les poste frais d'établissement et FRD ne sont pas apurés, il ne peut être procédé à aucune distribution de dividendes sauf si le montant des réserves libre (comptes 104,1064,1068) est au moins égal à celui des frais non amortis.

        B - L'amortissement des FRD "immobilisés"

    Ils doivent être amortis selon un plan et dans un délai maximal de 5 ans.
    D6811 à C2803


        C - Le sort des projets de R & D "immobilisés"

    1er CAS : Échec du projet
    Dès la date de décision d'abandon :
    D6871 à C2803 (pour la valeur résiduelle du projet)

    2ème CAS : Réussite sans prise de brevet
    Le plan d'amortissement doit être appliqué normalement

    3ème CAS : Réussite avec prise de brevet
    L'entreprise doit déterminer la valeur de son brevet qui est au plus égal à la fraction non amortie des FRD "immobilisé". D205, D2803 à C203

    (Les brevets acquis ou créés doivent être amortis sur une période minimum de 5 ans.)

    OUTGDA Mektar


    votre commentaire
  •  

    ÉVALUATION DES LOGICIELS

    La loi du 03/07/85 a étendue aux auteurs de logiciels la protection conférée par la loi sur la propriété littéraire et artistique. L'existence d'un droit de propriété incorporelle exclusif sur les logiciel est donc reconnue.

    I - LES DISTINCTIONS RETENUES PAR LE CNC

    Mode d'obtention des logiciels Mode d'utilisation des logiciels Type de logiciel
        . acquisition auprès des tiers ;                              
        . création dans l'entreprise
        . usage commerciale                                                     
        . usage interne
    . spécifique : en général, conçu pour les besoin d'un seul utilisateur
        . standard : conçu pour plusieurs utilisateurs

    II - L'ACQUISITION A TITRE ONÉREUX D'UN LOGICIEL DISSOCIE

    Lorsque qu'un matériel informatique et un logiciel acquis sont facturés pour un prix global, sans qu'il soit possible de distinguer le coût d'acquisition de chacun des éléments, alors le logiciel acquis est un "logiciel INDISSOCIE"

        1 - Évaluation à la date d'entrée dans le patrimoine

    Le coût d'acquisition d'un logiciel DISSOCIE s'obtient en additionnant les éléments suivants, après déduction des taxes légalement récupérables: 

    - le prix convenu, c'est à dire le montant en francs résultant de l'accord des parties à la date de l'opération ;

    - les frais accessoires, c'est à dire les charges directement ou indirectements liées à l'acquisition pour la mise en état d'utilisation du logiciel, avant de procéder à la mise en exploitation.

    !!! Sont donc exclus du coût d'acquisition d'un logiciel dissocié, les frais de formation des utilisateurs, les frais de maintenance, les frais de saisie des données à partir du lancement de l'exploitation

        2 - L'inscription dans les comptes

    - le logiciel est revendu en l'état (D607, D44566 à C401)

    - le logiciel est destiné à être utilisé durablement (D205,D44562 a C404)

        3 - L'amortissement d'un logiciel dissocié acquis et destiné à être utilisé durablement

            Traitement comptable

    Le logiciel doit être amortie sur sa durée probable d'utilisation à compter de sa date d'acquisition (D6811 à C2805)

            Traitement fiscal

    En principe, le traitement fiscal est le même que le traitement comptable. Toutefois, selon les dispositions de l'art. 236-II du CGI, le logiciel acquis pour les besoins de l'exploitation peut faire l'objet d'un amortissement accéléré sur une période de 12 mois.

    A la date de clôture de chaque exercice, pour résoudre la divergence entre l'analyse fiscal et l'analyse comptable, il est nécessaire d'utiliser un compte de "Provision réglementée" : le compte 145 "Amortissements dérogatoires".

     

    III - LA CRÉATION D'UN LOGICIEL DANS LE CADRE DE LA COMMANDE D'UN CLIENT

        1 - L'évaluation à la date d'entrée dans le patrimoine

    Les logiciels spécifiques sont enregistrés à leur coût de production. Ce coût s'obtient en additionnant les éléments suivants, après déduction des taxes légalement récupérables :

    - le coût d'acquisition des matières consommés pour leur production ;

    - les autres coûts engagés au cours des opérations de production, pour amener les logiciels dans l'état et à l'endroit où ils se trouvent, c'est à dire les charges directes et les charges indirectes de production dans la mesure où ces dernières peuvent être raisonnablement rattachées à leur production.

    !!! Les charges financières, les frais de recherche et de développement, les frais d'administration générale sont généralement exclus du coût de production, sauf si les conditions spécifiques d'exploitation justifient leur prise en compte. La quote part de charges correspondant à la sous activité est également exclue du coût de production.

    !!! L'art. 7 du décret de 83 dispose que les charges d'intérêts des capitaux empruntés pour financer la production du bien ou du service peuvent être incluses dans le coût de production, à concurrence des intérêts courus pendant la période de production et à condition que la production s'étale sur plus de 12 mois.

        2 - L'inscription dans les comptes

    A la date de clôture de l'exercice, après avoir procédé à l'inventaire physique, les travaux non encore facturés au client doivent être enregistrés ainsi : D345 à C71345

    Le logiciel spécifique créé dans le cadre de l'exécution de la commande d'un client peut être analysé, selon le cas, soit comme une production en cours, soit comme un contrat à long terme.

     

    IV - LA CRÉATION D'UN LOGICIEL MÈRE OU D'UN LOGICIEL A USAGE INTERNE

        1 - Les étapes de la création d'un logiciel mère ou d'un logiciel à usage interne

    Un logiciel mère est un logiciel créé qui est destiné à être reproduit sur supports magnétiques et fabriqué en série.

    Phase conceptuelle
        - étude préalable
        - analyse fonctionnelle (conception générale de l'application)
    Phase de production
        - analyse organique (conception détaillée de l'application)
        - programmation (codification)
        - test, jeux d'essais
        - documentation destinée à une utilisation interne ou externe
    Phase de mise à la disposition de l'utilisateur et de suivi
        - formation utilisateur et suivi du logiciel (maintenance)

    Le processus de production débute lorsque, à la date d'établissement des comptes annuels, les conditions suivantes sont simultanément remplies: 

        - le projet de création du logiciel doit avoir de sérieuses chances de réussite technique et de rentabilité commerciale

        - l'entreprise doit avoir indiqué concrètement son intention de produire le logiciel concerné et de s'en servir durablement pour répondre soit aux besoins de sa clientèle (logiciel mère), soit à ses besoins propres (logiciel à usage interne). Afin d'être en mesure de satisfaire aux 2 conditions énoncées ci-dessus, l'entreprise doit mettre en oeuvre des outils de gestion permettant :

        - d'individualiser nettement chaque projet et d'établir distinctement leur coût ;

        - de rattacher les charges engagées aux différentes phases techniques ;

        - d'évaluer, à chaque étape, les chances de réussite technique et de rentabilité commerciale du projet. 

        2 - Les différents éléments constitutifs du coût de production

    Selon le CNC, les charges qui doivent être incluses dans le coût de production du logiciel créé sont les suivantes : 
        - les frais d'analyse organique, sauf cas exceptionnels ;
        - les frais de programmation ;
        - les tests et jeux d'essais ;
        - les frais de documentation.

    Les autres charges doivent être exclues du coût de production du logiciel et doivent être ventilées dans les charges de l'exercice duquel elles ont été engagées.

        3 - L'inscription dans les comptes

    L'inscription de ce logiciel dans les comptes doit être effectuée, dans le respect du principe de prudence, au coût de production.

                1er Cas : 
    Le processus de production commence et se termine dans le même exercice. La date d'entrée du logiciel dans le patrimoine est la date de son achèvement. D205, D44562 à C721 (pour le coût de production définitif du logiciel), C44571

                2ème Cas :
    Le processus de production commence et se termine dans 2 exercices différents

        . A la date de clôture du 1er exercice : le coût de production engagé au cours du 1er exercice doit obligatoirement être "activé" dans les immobilisations incorporelles
    D232 à C721 (pour le coût de production partiel)

        . A la date d'achèvement du logiciel : 
    D205 (coût de production définitif), D44562 à C232, C721 (coût de production partiel), C44571
    Le logiciel créé ne peut pas bénéficier des dispositions de l'art 236 II du CGI

        4 - L'amortissement du logiciel créé

    A compter de sa date d'achèvement, le coût du logiciel immobilisé doit être réparti sur sa durée probable d'utilisation, selon un plan d'amortissement.Le traitement fiscal est le même que le traitement comptable. Le logiciel ne peut pas bénéficier des dispositions de l'art. 236-II du CGI.

    OUTGDA Mektar


    votre commentaire